UNE PREPARATION HORS-NORME

Une préparation sans faille pour une aventure hors du commun

La  Mini Transat constitue en elle-même une aventure sportive unique : plus de 30 jours en mer sur des bateaux de très petite taille, dans des conditions de confort extrêmement sommaires. Un tel événement nécessite une phase de préparation exigeante pour le skipper. ​

La préparation technique occupe une place centrale. Les entrainements en mer permettent de maîtriser son bateau, parfaire ses réglages et améliorer ses performances. En cumulant les heures de navigation, on renforce en premier lieu ses qualités de marin. Mais surtout, on  est prêt à affronter des situations inconnues.

Un skipper doit également disposer de connaissances théoriques solides, allant de la météorologie à la physique des fluides. Comprendre le fonctionnement de son bateau dans les moindres détails doit permettre  d’optimiser chaque situation de vent et de mer, pour in fine améliorer ses performances.

La qualification - un parcours sportif riche

Pour s’aligner au départ, les skippers doivent valider deux conditions indispensables lors des 24 mois qui précèdent la course :

  1. Avoir parcouru 1500 miles nautiques en course, en solitaire ou en double.
  2. Réaliser un parcours de qualification de 1000 miles nautiques en solitaire

 

Pour moi c’est fait et j’ai documenté ces folles épreuves ! Alors prenez une grande tasse de thé, enfilez votre ciré et vos bottes et prenez avec moi la barre du 824, on part en Irlande !